La Sigoise
La vie à Saint-Denis du Sig en oranie (Algérie) de 1845 à 1962.

Accueil > L’histoire de Saint-Denis du Sig > Le Khrouf

Le Khrouf

vendredi 5 novembre 2010

Haras du Krouf

En Arabe, ce terme signifie "mouton". Aucune source ne m’est jamais parvenue qui m’aurait éclairé sur l’origine du nom donné à ce domaine, ni sur son étendue. Il pouvait englober un nombre important d’hectares, et bien plus encore, puisque les terres s’étendant par son côté nord débouchaient sur d’immenses terrains salés, marécageux après les pluies, et donc impropres à la culture. Cependant que la partie cultivable, exploitée en métairie, donnait généreusement fruits et légumes. Un havre de verdure !
Autrement, on y accédait sur son front sud, très bien desservi, par la route Sig/Perrégaux, à, me semble-t-il, 7 km de chez nous, entre la Sig et Bou-Henni.
La génération précédente, celle d’après la Grande Guerre, a très bien connu son concitoyen contemporain, Henri HUM, dont le grand-père, notre prestigieux Henry DESCOURS, maire de Saint-Denis-du-Sig de 1908 à 1919, était allé enseigner le français dans un lycée de Buenos-Aires. Il a écrit avec flamme que son illustre aïeul, en Argentine, "acquit là-bas, la passion latente qu’il éprouvait pour la race chevaline, qui devait le conduire plus tard en Algérie, à la réalisation de l’une des plus importantes entreprises d’élevage dont s’enorgueillissait l’ Oranie : le haras du Khrouf à Saint-Denis-du-Sig."

JPEG - 1.3 Mo
Haras du Krouf : Halatte, gagnante du Grand-Prix de Tunis

Mais, hélas, dans les années quarante, cette activité connut un sévère relâchement. La guerre mondiale exigeait des hommes pour les armées et une réorientation des besoins pour la soutenir. Le Khrouf, pour survivre, dut porter son effort autrement. Et, bien naturellement, l’indispensable culture de produits frais remplaça très vite la noble et renommée pratique de la sélection chevaline. En conséquence de cela, cette dernière occupation en vint à décliner et quasiment à péricliter.

JPEG - 194.4 ko
CE1 de Mme Ehrmann en 1935

J’ai découvert ce domaine à ce moment-là. Le hasard des camaraderies d’école s’en était mêlé bien auparavant. Car un enfant assez timide avait déjà exprimé beaucoup de plaisir à partager nos jeux de récréation. Son nom, Benkadda Lahdi (El Hadi = le tranquille, en Arabe). Après quelques années, je pris conscience que son père dirigeait le Khrouf ; peut-être même en était-il le propriétaire. Je ne l’ai jamais su . Il n’en ressort pas moins que, à plusieurs reprises, les parents de Lahdi nous invitèrent, nous les jeunes amis de leur fils, au couscous familial, dans ce bâtiment qu’illustre la photographie. De la joie muette qu’éprouvaient ces maîtres des lieux, de la gentillesse déployée pour ces occasions, de leur discrète et désintéressée hospitalité, je conserve un indélébile souvenir, plus profond d’ailleurs que celui ressenti à la visite des lieux.

Sans Lahdi, notre imagination n’aurait jamais recréé en nous les années fastes de cette ferme. Et, partant , nous n’aurions jamais pu prendre la mesure du rayonnement dont jouissait cette entreprise d’élévage dans le département. A l’évidence, ces nombreux aménagements avaient été réalisés à dessein, celui de choyer des chevaux. Claires, propres, aérées, un grand nombre de stalles s’alignaient avec précision sur deux rangs séparés par une voie bien protégée des intempéries, et assez large pour céder le passage à carrioles, chariots, ou autres matériels aratoires lourds ou volumineux. Les innombrables boxes s’étiraient en une enfilade impressionnante d’où dépassaient quelques rares crinières de certains spécimens exceptionnels entretenus encore pour honorer d’occasionnelles demandes de nouvelles montures. Cependant, beaucoup plus fort que l’étonnement émerveillé de tout ce que ma vue embrassait, cette partie du Khrouf me troublait par son silence et par son absence d’animation. Le déclin de ces lieux exprimait à sa manière que l’entreprise, comme les humains, naît, vit et meurt après avoir consommé à plein sa jeunesse. Néanmoins, Lahdi brisa cette impression du moment en priant un préposé à l’entretien, d’extraire de son box une jeune jument. Au bout de sa longe, elle passa devant nous fière et craintive à la fois, tête relevée comme pour nous toiser. Sa robe au poil luisant marron clair la paraît magnifiquement. Sa tête haut perchée sur son long cou soyeux soulignait la vivacité de ses yeux de jais. Elle avait du mal à rester calme. Pourtant, lorsqu’un autre garçon d’écurie amena un splendide étalon à sa rencontre, la belle n’eut d’yeux que pour lui. Celui-ci piaffa d’impatience et tous ses muscles semblèrent danser sous son pelage blanc. Par le cou, ils se touchèrent et se plurent immédiatement. Sous nos yeux ébahis, ils s’accouplèrent, sans souci du spectacle qu’ils nous offraient comme une leçon de science naturelle la plus pragmatique qu’il en fût. Les palefreniers occasionnels reconduisirent dans leur compartiment ces jolies bêtes satisfaites et ainsi calmées. Quant à nous, délaissant les écuries, notre flânerie s’attarda sous les hangars où, parmi herses, araires et brabants, une élégante trotteuse que ses fins brancards cintrés regardaient vers la toiture, exposait ses roues à bandage caoutchouté et ses rayons en bois rouge verni. Ce moyen hippomobile express, léger, silencieux et confortable valorisait son conducteur lors de promenades ou de déplacements urgents en ville. Mais, quand Lahdi alla chercher une clef dans le bâtiment d’habitation, et nous ouvrit une pièce verrouillée d’un autre hangar, la pénombre nous renvoya l’image d’un engin noir dont certains équipements nous reflétèrent une partie de la lumière intense du jour. Le menton nous en tomba d’admiration. Devant nous, une voiture garée là comme une relique. Une fois les deux battants de son portail ouverts, cet abri nous découvrit un véhicule à moteur d’un autre âge. Il reposait sur des roues à gros rayons comme ceux de la trotteuse ; Des garde-boue les masquaient en partie. Sur le poli de leur surface et sur celui de ses portières galbées, se dessinaient nos silhouettes déformées. La manivelle, solidaire du moteur, pendait devant lui comme un serviteur attendant sagement qu’on l’actionne pour lui donner vie. Suivait la banquette du chauffeur d’où un volant étonnant par sa dimension, occupait l’espace près d’un pare-brise plat et rabattable. A cet emplacement non couvert, succédait la cabine des passagers, véritablement douillette par le revêtement capitonné de ses sièges, de ses parois et de son plafond. On y accédait comme un bijou dans l’écrin par un marchepied très confortable d’usage. Le cuivre rutilant des deux lanternes s’assortissait heureusement avec la couleur noire de leur pied en fer forgé. Ces phares d’antan nécessitaient d’être amovibles afin de remplir leur réservoir d’huile ou de pétrole lampant. A travers le verre on distinguait la mèche encore noircie qu’une roulette externe permettait de remonter comme pour un quinquet. Encore une leçon concrète qui s’imposait à nous ! Mais, à qui appartenait cette automobile d’antan ? A qui avait-t-elle appartenu ? Hélas, sous ce continuel émerveillement, certaines questions m’ont échappé...
Lahdi Benkadda au CE1
A la faveur de ces visites-là, moments privilégiés, les maîtres actuels de ces lieux, par les traces conservées de cette existence d’autrefois , cet autrefois florissant, m’avaient inconsciemment incité à feuilleter comme dans un livre poussiéreux, un conte merveilleux. Ma sensibilité et mon imagination vagabonde avaient accompli le reste, à savoir, revivre dans le rayonnement oranien de cette remarquable réalisation : l’entreprise de sélection et d’élevage du domaine du khrouf.
Je n’ai rien oublié. Pas même l’amitié qui nous liait à Lahdi Benkadda. Mais qu’est-il devenu ? Avait-t-il pris la succession de son père ? Est-il encore en vie ? Je ne sais

Joseph SANCHEZ

info portfolio

Haras du Krouf : Poulinières dans le parc

53 Messages

  • Le Khrouf Le 27 avril 2008 à 10:37, par mestour

    Les Mohamed Benkada se partageaient plusieurs fermes dont celle du "khrouf" propriété de Mohamed Benkada Benahmed -caïd - demeurant à la rue Lamartine où d’autres Benkada (Bénaouda- Amar ....) possédaient des habitations .

    Répondre à ce message

    • Le Khrouf Le 28 avril 2008 à 00:42, par Joseph Sanchez

      Pour Mestour. Merci de ces précisions. Merci du temps passé à les récolter .Amitiés sigoises.

      Répondre à ce message

    • Le Khrouf Le 31 juillet 2008 à 12:23, par Pascal BENKADA

      Bonjour,

      Je m’appelle Pascal BENKADA, j’habite Genève. Je suis l’arrière petit fils de l’Agha BENKADA, propriétaire du KROUF et du hara. Suite aux événements des 1962 ma famille est venue s’installer en France, à BESANCON. Malheureusement, ils sont rentrés les mains vides comme des miliers de rapatriés. Je n’ai aucune autre information sur ma famille, sinon que mon père, petit fils de l’Agha était inspecteur de police dans les renseignnements généraux. Il est décédé depuis plus de trois ans.

      Pouvez-vous avoir d’autres informations ?

      Vous pouvez m’adresser vos messages à Pascal.benkada@sunrise.ch

      D’avance, je vcous en remercie.

      Pascal BENKADA

      Répondre à ce message

      • Le Khrouf Le 1er août 2008 à 15:44, par Joseph Sanchez

        Si ton père est LARBI, si ton oncle est HABIB, et que leur cousin est EL HADI, alors, je suis très heureux de saluer, le fils de LARBI . J’ai maintenant 81 ans et ne cesse de penser à notre camaraderie d’école, et à notre franche amitié, désastreusement gâchée par les évènements que nous ne contrôlions pas. Joseph Sanchez

        Répondre à ce message

        • Le Khrouf Le 28 août 2008 à 11:57, par BENKADA

          Bonjour et merci de votre réponse.

          Oui, en effet, je suis le fils de Larbi et depuis de nombreuses années je cherche à obtenir des renseignements sur ma famille - originaire de Saint Denis du Sig malheureusement sans succès. Les aléas de la vie son comme un puzzle à reconstituer. Parfois on est confronté à des situations que seul la compréhension d’un passé caché nous permettrait de comprendre.

          Mon père Larbi a mené un vie de Zombie depuis son retour d’Algérie. Il n’a vécu que pour s’occuper de ses dix enfants et on sentait chez lui un sentiment profond de déracinement et sentiment d’injustice teinté d’incompréhension face à e qui lui arrivait.

          Rapatriés en totale rupture avec notre histoire, ils nous a fallu nous reconstruire dans une société désinformée et même raciste qui nous assimilait à des râtés de la création.

          En ce qui me concerne, je n’ai fait que me mettre dans des situations d’échecs comme si l’histoire de mes parents collait à ma peau. J’ai toujours eu l’impression d’avoir à batailler pour obtenir ce qui me revenait de droit. Il m’a fallu me prendre en charge au niveau psychothérapeutique suite à un divorce qui a duré 7 ans.

          De là, j’ai compris qu’il me fallait affronter mon passé et comprendre ce qui s’était passé alors que mon père faisait tout pour oublier sur son passé dramatique.

          Ayant été torturé en Algérie par des salopards ayant rejoint le FLN de la dernière, dégoûté, il a été contraint de quitter sa terre natale pour la Mértopole qui l’a tout simplement abandonné à son sort avec ses nombreux enfants. IL avait été radié des cadres de la police sur dénonciation de gens malsaints qui prétendaient qu’il jouait double jeu. Malgré les preuves de sa bonne foi, jamais le gouvernement français ne l’a réintégré dans ses fonctions et, totalement abattu par tous ses efforets, il a du se contenté d’un emploi de gardien de musée - gardien des reliques de l’histoire - pour nourri sa famille.

          Heureusement, il a toujours pu compter su sa femme, ma mère, qui l’a aidé à surmonter cette terrible épreuve et qui l’a aimé tout au long de sa vie.

          Il est décédé depuis plus de trois ans des suite de longue maladie et il a passé sa vie à regretter la vie qu’il avait eue durant son enfance.

          Il nous parlait un peu de sa famille et prétendait que nous étions noble alors qu la société française nous avait reléguée au denier rang d’une citl Hlm d’une ville où les habitants étaient du genre racistes. Tout était donc fait pour que nous oublions notree passé jusqu’au moment où j’ai pris la décision de recoller les morceaux pour comprendre et intégrer mon histoire. J’ai - tout comme mes parents en leur temps - saisi plusieurs fois l’Elysée mais nous avons toujours été accablé par une fin de non recevoir au motif de la raison d’état. C’est pourquoi, j’essaye de renouer avec des personnes ayant connu de près ou de loins les membres de ma famille partenelle. J’avoue que ce n’est pas évident.

          Alors, si vous avez des informations, elles seront les bienvenues.

          Dans l’attente de vos nouvelles, je vous adresse mes meilleures salutations.

          Pascal BENKADA, fils de Larbi et neveu de Habib.

          Répondre à ce message

          • Le Khrouf Le 11 avril 2009 à 22:43, par diamantine

            je suis Patricia Mohammed Benkada Fille ainée de Habib
            Mohammed Benkada de Saint Denis du Sig aujourd’hui agé de 83
            ans.

            Si des personnes veulent m’adresser des messages je serais
            intèréssée de prendre des contactes, n’hesitez pas a me
            joindre par mail.

            cordialement Patricia Benkada

            Répondre à ce message

            • A Patricia M.Benkada Le 14 avril 2009 à 11:53, par mestour

              Excusez mon erreur sur le prénom concernant le message que je vous ai envoyé au nom de Pascal (en titre )

              Répondre à ce message

            • Le Khrouf Le 14 novembre 2009 à 19:10

              bonjour patricia je m’appelle sarah je pense que ton pére est le mien si tu veux plus de renseignement repond a mon message

              Répondre à ce message

              • Le Khrouf Le 16 novembre 2009 à 11:06, par mestour

                L’histoire des MOHAMED BENKADA et des BENHALIMA ne peut se résumer en quelques lignes sur le site " la sigoise " Il est grand temps pour les dépositaires de ce nom et ils sont nombreux ,éparpillés dans le monde , de récolter et d’assembler tous les documents pour en faire un arbre généalogique :ce serait très utile aux nouvelles générations qui ont perdu tout repère et toute origine .
                Les MOHAMED BENKADA Benahmed , Belkheir , Bouadjmi ,Titi ,Mohamed , Amar et ... qui tenaient à SIG comme à leurs prunelles , sont décédés et sont tombés dans l’oubli sauf peut-être pour leurs prôches .

                Un seul conseil ;c’est d’inviter tout ce beau monde à une réunion familiale en apportant tous les papiers et documents pour inscrire leur nom et prénom c a d leur filiation et ainsi créer un arbre généalogique authentique .
                A bon entendeur salut .

                Pour mon arbre , il est simple car nous n’étions que 02 familles à Saint Denis du Sig dont la première inscription sur l’état civil français remonte à 1894 .

                Je m’adresse à Pascal Mohamed Benkada pour lui dire de se rendre à SIG et de faire des recherches approfondies sur sa filiation en mairie et en contactant les membres de sa famille qui résident encore .

                Répondre à ce message

              • Le Khrouf Le 8 décembre 2009 à 20:09

                Bonjour, sara en effet je me souviens de toi tu es bien ma demi soeur, que fait tu aujourd’hui a bientot Patricia

                Répondre à ce message

            • Le Khrouf Le 2 mai 2010 à 17:48

              BONJOUR,

              Je me permets de vous contacter afin de retrouver des amis SIGOIS. Peut être que ce mail ne vous parviendra jamais ?? J’ai l’impression de jeter une bouteille à la mer en espérant obtenir des résultats

              J’ai habité le SIG de 1957 à 1960, je me suis marié en 1958 dans votre jolie ville. Pendant mon séjour dans cette localité, nous avons habité Boulevard Cavaignac, dans un angle de rue, chez Monsieur et Madame BENKADA, dont j’ignore le prénom, par contre ce Monsieur avait deux fils lesquels se prénommaient Ahmed et Mohamed leur grand père devait être M. Belkheir lequel possédait à l’époque un véhicule Citroën genre traction avant et d’une 2 cv ; Citroën. Ayant gardé de très bons souvenirs de cette famille , j’aimerai entré de nouveau en contact avec ces jeunes qui m’accompagnaient souvent dans leur propriété . Pour faciliter vos recherches, à cette époque M. et Madame BENKADA, employaient une marocaine et une jeune fille de couleur laquelle se prénommait Barta, (l’orthographe de ce prénom n’est peut être pas correct ?)
              Dans l’attente d’une réponse, je vous prie Monsieur d’accepter mes sincères salutations.

              Henri BRIAND

              Adresse : bzh82@free.fr

              Répondre à ce message

          • Le Khrouf Le 29 septembre 2009 à 01:22, par chahrazed

            salam
            comment vous allez monsieur PASCAL moi c’est MOHAMED BENKADA CHAHRAZED et je suis originaire et demeurant à sig mon père est BLAHA ellah yarhmeh ( décédé en 2005 )et c’est ton cousin car ma grand mère ZOHRA ellah yarhamha (décédée en 2007) est la soeur de ton père belarbi.
            mon arrière grand père s’appelait kaddour et c’est ton grand père aussi.
            si ça vous interesse je vous envois plus de renseignements dans le futur.

            Répondre à ce message

          • Le Khrouf Le 29 septembre 2009 à 15:44, par chahrazed

            bonjour monsieur pascal benkada
            moi c’est MOHAMED BENKADA CHAHRAZED et suis originaire et demeurant à sig.
            mon père c’est BLAHA ellah yarhmeh (décédé en 2005) et c’est ton cousin car ma grand mère ZOHRA ellah yarhamha (décédée en 2007) est la sœur de ton père BELARBI donc c’est ta tante .
            si vous etes intéressé je vous envois plus de renseignements.

            Répondre à ce message

      • Le Khrouf Le 7 novembre 2008 à 15:05, par mohammed benkada

        bonjour cousin
        je suis mohamed benkada petit fils du caid ben ahmed proriétaire de la ferme le khrouf.
        j’ai lu ton message est ca ma fait un trés grand plaisir de savoir que j’ai un cousin avec qui ont partage la meme ferme plein de souvenirs
        A bientot cousin

        Répondre à ce message

        • Le Khrouf Le 29 novembre 2008 à 20:36, par Pascal BENKADA

          Bonjour mon cher cousin et merci pour ton message.

          Ceci étant, je serais très content de pouvoir t’écrire à ton adresse e-mail directement afin d’en apprendre plus sur notre famille.
          Je te donne la mienne sur laquelle tu pourrais m’envoyer tes messages : pascal.benkada@sunrise.ch.

          Je me réjouis de pouvoir échanger avec toi et notre famille.

          A bientôt,

          Pascal

          Répondre à ce message

      • Le Khrouf Le 27 novembre 2008 à 19:51

        bonjour pascal moi d’origine je suis de saint denis de sig, et je
        connais la famille benkada, meme ma grans est de la famile de benkada

        Répondre à ce message

        • Le Khrouf Le 30 novembre 2008 à 12:37

          Bonjour et merci de votre réponse.

          Pourriez-vous me dire qui vous êtes ?

          vous pouvez me contacter directement sur mon e-mail : pascal.benkada@sunrise.ch

          Salutations,

          Pascal

          Répondre à ce message

      • Le Khrouf Le 29 novembre 2008 à 04:29, par youcef

        bonjour pascal,
        je suis un de tes cousins sigois mais je reside presentement a montreal.je suis tombe par hasard sur ce site et j’ai vu ces nombreux messages concernant sig.je connais tes cousins be arbi et kada eux ils pourront t’aider mieux peut etre car ton arriere grand pere c’est leur oncle maternel.

        Répondre à ce message

        • Le Khrouf Le 24 mai 2009 à 15:47, par Pascal

          Bonjour et merci pour ton message.

          Peux-tu m’indiquer leur adresse e-mail ?

          D’avance, je t’en remercie

          Pascal

          Répondre à ce message

      • Le Khrouf Le 21 août 2009 à 21:54, par lamia

        bnj je m’appele mohamed benkada m je suis la petit fille de caid benhmed mohamed benkada j’habitte en usa depuit plus de 2 ans

        Répondre à ce message

        • Le Khrouf Le 29 septembre 2009 à 01:12, par chahrazed

          salam alikoum
          moi c’est MOHAMAD BENKADA CHAHRAZED fille de BLAHA ellah yarhmeh (décédé en 2005) et c’était le cousin et l’amis intime de votre père MILOUD ellahyarhmeh.
          moi j’habite à sig.
          mon adresse email : amatellah1427@yahoo.fr

          Répondre à ce message

          • Le Khrouf Le 30 janvier 2010 à 05:28, par lamia

            salut shahrazed moi je suis la fille de miloud tu ma donne ton e mail mais je crois que tu na pas recus mon invitation ok j’ai un skype miloudyassin ou facebook لامية mohamed benkada ou bien mon email lamiamy@hotmail.com laisse moi ton numero de telephone ou bien rejoint moi au skype facebook ou eamil ok j ;’attend a +

            Répondre à ce message

      • Le Khrouf Le 13 octobre 2009 à 14:54, par yacine benhalima

        bon jour,moi c est Yacine Benhalima,j ai 26ans et je suis natif de saint denis de sig.je suis aussi l ariere ariere petit fils du Lagha.je t explique,ma grand mere paternel es la fille du caid abedelkader dit bouadjmi et la mere de mon grand pere paternel es caida Hlima,la soeur du caid bouadjmi et de ton grand pere.car ceux sont tous les enfants du Lagha...alor on est cousin entre-autre...bon l histoire des Benkadda est tro longue,sur ceux je te l aisse mon adress mail,yacine315@hotmail.fr...et j espere qand sera en contact bien tot...ciaooooooo

        Répondre à ce message

      • Le Khrouf Le 12 novembre 2011 à 06:54, par Benkada

        Bonjour,
        Je suis de ta famille, et mon grand-père surnommé la SICA au nom de sa société, avait beaucoup fait pour ton arrière grand père Belarbi.
        Je vis au Canada, mais j’ai encore des liens entretenues avec le reste de ta famille au Sig....

        Répondre à ce message

    • Le Khrouf Le 28 août 2008 à 12:12, par BENKADA

      Bonjour er meric de ces informations.

      Je suiS Pascal BENKADA, fils de Larbi et arrière petit fils de l’Agha BENKADA.

      Auriez-vous plus d’informations ou me guider vers des personnes qui pourraient m’en dire plus au sujet de ma faille du Sig.

      Auriez vous des photos à mes faire partager ?

      D’avance, je vous remerice de tous vos efforts.

      Pascal BENKADA

      Répondre à ce message

      • Le Khrouf Le 14 novembre 2009 à 22:28, par nasro

        bonjour pascal
        je connais tes cousins kadour, bagdadi fils de ta tante decedée il y a 6 mois.je vais leurs transmettre ton e- m.
        nasro.

        Répondre à ce message

  • Le Khrouf Le 5 août 2008 à 11:01

    salut mon chére mon amie josef sanchez j’ai recu votre lettre ,j’ai été content merci bien de votre part si vous voulez passé quellque jours chez moi avec plaisire voila mon adresse

    * Mohamed Benkada Elhadi Agriculteur*
    Lotissement G Lot 763 Sig - W.Mascara
    Algérie
    N° TEL : 045 83 85 47
    émail ;jdepp@live.fr

    Répondre à ce message

    • Le Khrouf Le 6 août 2008 à 13:11, par Joseph Sanchez

      Mon cher ami Lahdi, ton message m’arrive et je suis débordant d’émotion et de joie. Tant d’années sans contact que je te croyais décédé car, nous sommes vieux. Mais dans le coeur, nous restons fidèles jusqu’à la fin.

      Hélas, hier, oui hier, j’ai enterré ma femme, une fille TRAUQUET du Sig . Je n’arrive pas bien à me consoler après nos 57 ans passés ensemble. C’est dur malgré mes enfants et petits-enfants. Mais, Mektoub.....

      Je te vois dans ma pensée, tout jeune, tenu par la main avec Madame Gleize, te rappelles-tu ? Et nos amis, nos grands amis, Eustache et Robert . Tu nous emmenais au Khrouf ou ta brave mère nous réunissait devant un bon couscous, nous qui étions bien pauvres, tu te rappelles ? Je n’ai pas oublié un seul détail. Mais aujourd’hui, je sais que je ne reverrai plus notre terre commune natale à cause de mon âge. Les évènements que nous n’avons jamais maîtrisés ne nous ont laissé que l’amitié profonde enracinée dans nous.
      Cher lahdi, maintenant, je suis très , très heureux . Je t’embrasse très fort. Jo Sanchez.

      Toi et moi, nous pouvons remercier chaleureusement Mestour Bouadjmi qui a contribué pour une grosse part à nos retrouvailles.

      Répondre à ce message

      • Le Khrouf Le 8 août 2008 à 12:05

        salut mon chére amie Joseph SANCHEZ vraiment j’ai été tres content de recevoire ton message sa me fait rappeler les ancienes année qu’on a passer un bon momment ensemble entre amie je t’embrasse tres fort a toi et toute ta fammil .pour nous restez en contacte envoi moi l’adresse email et le N° téléphone.
        merci pouer la fédalité mon chére amie . prend soi de toi

        Répondre à ce message

        • Le Khrouf Le 9 août 2008 à 10:50

          bonjour jojo
          profondément touchés par le décés de votre épouse je présentent à toute votre famille leurs condoléances de leur profonde sympathie

          Lahadi Agriculteur Aviculteur elveur

          Répondre à ce message

          • Le Khrouf Le 23 août 2008 à 18:14, par Joseph Sanchez

            Cher ami Lahdi, Je suis très content et très triste à la fois. Content parce que toi et moi pouvons encore nous parler grâce à internet, et triste parce que nous avons un grand âge qui ne nous permet pas d’aller bien loin. En plus, ma femme et moi nous étions mariés depuis plus de 57 ans, et je me retrouve comme perdu, même si mes 2 enfants sont très gentils avec moi.
            Cependant, pour que nous restions en contact toi et moi, je t’envoie mon adresse Internet et, plus tard, quand tu m’indiqueras la tienne, je t’enverrai des photographies.
            A bientôt sur l’internet. Je t’embrasse.
            Jojo. (sanchezjo@free.fr)

            Répondre à ce message

            • Le Khrouf Le 24 août 2008 à 12:11

              bonjour jojo je te remercier de votre réponse pour nous restons en contacte envoyer moi votre adresse émail et le N° TELE .

              Répondre à ce message

          • Le Khrouf Le 29 novembre 2008 à 04:24, par youcef

            bonjour oncle el hadi ,j,ai vu ton message par hasard sur internet et je savais tres bien que tu es mon oncle.j’espere que tu vas bien ainsi que khalti kheira
            passe le bonjour a toute la famille ton petit neveu de montreal

            Répondre à ce message

            • Le Khrouf Le 21 août 2009 à 22:04, par lamia

              bonjour youcef je suit la fille miloud fils de caid benhmed je vie aux usa c mon numero de telephone si tu veut m’appele 001 2562789002 ou 001 2563502921 et voici mon adresse email lamia_m81@hotmail.com merci

              Répondre à ce message

          • Le Khrouf Le 29 décembre 2009 à 21:54

            Bonjour bouya El Hadi , ton fils Habib de Paris 10 t’embrasse tres fort, on se vera biento a SIG au printemp incha allah.

            Répondre à ce message

    • Le Khrouf Le 28 août 2008 à 12:05, par BENKADA

      Bonjour,

      Je suis Pascal BENKADA, fils de Larbi et neveu de Habib. J’ai reçu un message de Monsieur SANCHEZ qui m’a appris que vous étiez le cousin de mon père - Est-ce exact ?

      Je suis à la recherche de rensiegnement sur ma famille du Sig et sur mon arrière Grand père, l’AGA. Pourriez vous m’en donner ?

      D’avance, je vous remercie de votre réponse à l’adresse email pascal.benkada@sunrise.ch

      A bientôt,

      Pascal

      Répondre à ce message

    • Le Khrouf Le 8 juin 2009 à 12:04

      Bonjour papa
      je suis bien arrivé a Paris.
      Je t embrasse tres fort toi et toute la famille.
      Ton fils Habib

      Répondre à ce message

  • Le Khrouf Le 6 janvier 2009 à 13:14, par Nora marseille

    Bonjour,
    Je suis nora la petite fille de Mohamed Benkada el hadi qui habite à sig. Si c’est mon grand père que vous chercher il ne fait pas de fautes d’orthographe et ma grand mère sa femme Aïcha nous a quitté il y a quelque mois.

    Répondre à ce message

    • Le Khrouf, Le 8 janvier 2009 à 02:14, par Sanchez Joseph

      Bonsoir Nora. Je suis l’ami d’enfance de Lahdi (comme nous l’appelions). Nous avons le même âge et, maintenant, le deuil nous a frappé en même temps tous les deux, puisque moi aussi, j’ai perdu mon épouse depuis peu, l’été dernier.

      Si vous communiquez avec votre grand-père, rappelez-lui que je lui avais envoyé deux photographies par internet. Je souhaitais, en retour, qu’il m’adresse un cliché de lui-même afin de me représenter les traits de mon ami. Moi, je pratique, exceptionnellement l’ordinateur, mais lui, je ne pense pas. C’est pourquoi, mes images ne lui sont jamais parvenues, ou bien, on ne lui a pas apporté mon message. Donnez-moi des nouvelles par ce média (sanchezjo@free.fr) et portez-lui mon souvenir le plus ému d’une époque où nous, ses amis, étions pauvres mais bien élevés. Nous respections les personnes et les lieux.

      C’est pourquoi, son père et sa mère nous invitaient à venir nous ébattre au Khrouf et à nous offrir de succulents couscous. Ils ouvraient leur âme charitable dans une grande discrétion. A beaucoup de monde ! Croyez que je pleure toujours ce Sig que j’ai perdu, et que je déplore, et déplorerai, la grande dispersion que la politique a provoquée : un deuil irréparable, hélas.
      Dites-lui que Jojo, son ami, ne l’a jamais oublié.

      Merci. A bientôt, peut-être, sur le web, car à 82 ans, je n’ai aucune prétention à voyager : je suis définitivement résigné. Joseph Sanchez

      Répondre à ce message

      • Le Khrouf, Le 4 avril 2009 à 13:35, par BENKADA

        Bonjour Monsieur
        Je me présente je suis Corine BENKADA la fille de Habib
        MOHAMMED-BENKADA et de Suzanne BENKADA
        Je suis tombée par hasard sur ce site en cherchant les origines et l’histoire de cette famille
        Je voulais vous saluez et vous demander si vous auriez gardé des contacts avec des membres
        De cette famille.
        Voici mon adresse mail ay-and-co@hotmail.fr
        Bien cordialement
        Corine

        Répondre à ce message

        • Le Khrouf, Le 5 avril 2009 à 19:36, par Sanchez Joseph

          S’il se trouve que cet Habib-là ait mon âge, 82 ans environ, qu’il vous ait mise au courant de ce qu’il avait des frères prénommés Larbi et Youssef, s’il vous a raconté quelque peu qu’il vivait en France bien avant les "évènement d’Algérie", que sa bonne tête d’adolescent aux cheveux plutôt blonds et ondulés rayonnait la sympathie, alors, oui,celui-là était Habib mon camarade de classe et ami au cours complémentaire de l’école Léonard Mazel du Sig. Donnez-moi vite des nouvelles de lui, de votre mère Suzanne. A-t-elle habité dans la commune du Sig ? Quel était son nom de famille ? Renseignez-moi par ma boîte internet :" sanchezjo@free.fr ". Je n’ai pas de photographie de Habib. A cette époque, nous étions en pleine guerre mondiale. Aussi, la pénurie de moyens et la technique n’offraient pas l’avantage de graver nos bons moments. A bientôt, peut-être. Bien à vous. Joseph.

          Répondre à ce message

          • Le Khrouf, Le 11 avril 2009 à 23:05, par diamantine

            Bonjour monsieur je suis la deuxième fille de Habib vous
            avez adressé un message a ma soeur corine fille de Suzanne
            Delandines-Benkada je ne sais pas si elle a répondu a votre
            message je connais pascal fils de larbi mon père Habib à
            aujourd’hui 83 ans il vit en france près de Paris je sais
            qu’il était votre camarade d’école au Sig.

            cordialement Patricia Benkada

            Répondre à ce message

            • A Pascal M.Benkada Le 14 avril 2009 à 11:49, par mestour

              Adressez mes meilleures amitiés à votre père que je connais personnellement .Nous bavardions beaucoup autour d’un café sur des sujets différents et des fois il nous racontait ses souvenirs sur ses voyages aux USA .Il parlait couramment l’anglais .Dites lui que je suis son ami :Mestour Bouadjmi -Instituteur à SIG .S’il veut me reconnaitre :voici mes coordonnées :
              bmestour2000@yahoo.fr
              Cordialement

              Répondre à ce message

              • salut Le 12 octobre 2009 à 18:31, par sihem

                moi femme algerienne je mapelle mohamed ben kada sihem
                fille de ali cherif je cherche mes freres mohamed ben kada djamel-yasoura et houari qui abittes en france et voila mon email med_s68@hotmail.com

                Répondre à ce message

      • retour aux sources Le 28 avril 2010 à 22:33, par sofiane

        bonjour a tous,je m’appelle Sofiane et je suis le petit fils de Mohammed benkada el hadi,et frère de Nora j’habite a tourcoing. c’est très émouvant vos témoignages se déracinement mais on pourra jamais réécrire l’histoire malheureusement. je passe le salut a toute la famille et aux amis de la famille et vous M Sanchez vous êtes de la famille... je vous laisse mon adresse mail n’hésitez surtout pas a me contacter belkarouisofiane@hotmail.fr dans l’attente de vous lire je vous salut...

        Répondre à ce message

  • Le Khrouf Le 27 avril 2009 à 22:40, par yousra

    salut
    je m’appelle yousra ,je suis la fille de Mohamed Benkada Nezha elle méme fille de MOhamed benkada M’hamed .je passe le bonjour a toute la famille .

    Répondre à ce message

    • Le Khrouf et les BENKADA Le 19 mai 2010 à 11:02, par mestour

      Je profite de ce petit intermède pour vous parler des grandes familles algériennes du SIG .Les Mohamed Benkada ne sont plus à présenter tant leur nombreuse famille a fait la réputation de SIG.Propriétaires terriens(domaines-fermes-) ,leur train de vie malgré tout est resté modeste du fait qu’ils ne recherchaient pas le faste et les abus .Au jour d’aujourd’hui, leur notoriété s’est réduite en peau de chagrin car les anciens ont disparu et avec eux ,le statut .Leur patrimoine s’est morcellé pour être vendu par des petits-fils désintéressés et n’ayant pas les mêmes objectifs :travail et honneur.
      Les Bendidouna riches propriétaires aussi ,possédant le fameux cinéma "le Century" ont disparu du paysage sigois où ne reste que Ghaouti dernier descendant d’une grande lignée.
      Les Benhalima fortunés aussi ont fait leur petit bonhomme de chemin et les descendants peinent à valoriser ce patrimoine ancestral.
      Je ne citerais pas les Benlaldj avec la librarie , les Elagag et leur conserverie d’olives ,les Bédia ,commerçants de père en fils dont l’un d’euxest un illustre pharmacien installé à la Rue d’Arzew d’ORAN ( pharmacie Pasteur ) les Bendadi ,boulanger face à l’école Mira .
      La liste est longue tant cette énumération de familles et il y en beaucoup d’autres aussi importantes , fait la fierté et la réputation d’une ville accueillante et où il faisait bon vivre .

      Répondre à ce message

  • Le Khrouf Le 17 août 2012 à 02:00, par Nawfel benkadda

    Bonjour je suis Nawfel Mohamed benkadda , fils de mohamed sadruddin Mohamed benkadda , je serais ravis d’avoir plus d’informations sur ma famille s’il vous plaît contactez moi sur cette adresse email : nawfelben@gmail.com.
    Bien à vous ,
    Nawfel

    Répondre à ce message

  • Le Khrouf Le 26 février 2013 à 22:19, par REGUIEG

    Bonsoir a toutes & tous les sigois ,
    je viens de lire tous ces messages échanges fraternellement , que d’émotions !que d’émotions ! j’en ai les larmes aux yeux car je me souviens de toutes ces familles qui étaient proches de mon père que l’on nommait ( si kadda ) allah yarhmah comme allah yarhamhoum , la nostalgie de ces noms évoquer par mon père qui nous a quitter a l age de 101 ans n’était piqué des vers ce qui provoquait des rires & des larmes hélas car il etait certain de ne plus les revoir il était très proche du caïd ben ahmed & de minino , sans oublier hadj amar Belkheir qu’il voyait souvent quand il allait ou sortait de la mosquée ,Belarbi qu’il allait saluer quand il montait a nos terrains (ferme )allant vers "Karoun" sur la route de St Cloud ,apparenté aussi a une grande famille qui etait EL GHFAFRA ce sont mes oncles maternels ,j’allais chez BELHADJ la librairie prendre l’echo d’alger & l’echo d’oran sans oublier mon tony boy & yuma pour moi en cachette de mon père bien sur ,c’était le bon temps ,tout ce joli monde se réunissait a la brasserie a cote de la librairie ; a leur descendance je leur dis toute mon affection d’un vieux bonhomme qui ira rejoindre inchallah tout ce beau monde oui ce beau monde c’était des hommes NOBLES & d’HONNEUR que Dieu les ai en sa sainte miséricorde.

    Répondre à ce message

  • Le Khrouf Le 7 janvier 2015 à 21:03, par boubakeur

    salut a tous je suis le petits fils de mohamed benkada rabia c est la fille de mohamed benkada M’hamed sa fait un tres grand plaisir de voire les fils et lpetits fils de la familles

    Répondre à ce message

  • Le Khrouf Le 5 mars 2015 à 02:26, par elassa

    je suis elassa de la tribu el hwasna mon premier grand pére ct el housine
    le grand pére ct kadour dite hmed je suis de oran qui veut mon contacter voila mon facebook elassa rachid

    Répondre à ce message

  • Le Khrouf Le 26 novembre 2016 à 22:12, par Mohamed–Benkadda Amine

    Bonjour je m appelle Amine je viens de Paris.Je voudrais avoir un contact avec ma famille si posssible contactez moi
    adresse email:benkadda.amine@gmail.com

    Répondre à ce message

Répondre à cet article