La Sigoise
La vie à Saint-Denis du Sig en oranie (Algérie) de 1845 à 1962.

Accueil > L’histoire de Saint-Denis du Sig

L’histoire de Saint-Denis du Sig

Dernier ajout : 3 février.

Articles de cette rubrique

  • Algérie - Barrage du Sig

    18 mai 2013

    Algérie BARRAGE DU SIG
    La domination française en Algérie semble se consumer chaque jour davantage par l’influence des mœurs, des usages et de la civilisation européenne. Nous trouvons incessamment des preuves nouvelles de cette espèce de transformation sociale dans les nombreux journaux qui apparaissent du toutes parts en Afrique : le Moniteur algérien, l’Akhlbar, le Safsaf, La Seybouse, l’Écho d’Oran. La France algérienne, le Courrier d’Afrique, l‘Écho de l’Atlas, indépendamment de l’Algérie et du (...)

  • La plaine du Sig

    19 mai 2012

    La plaine du Sig, arrosée par la rivière de ce nom, est aujourd’hui à peu près entièrement conquise à la culture européenne ; elle est d’une grande fertilité, et favorable surtout aux riches cultures industrielles.
    On lui doit les premiers champs de coton, les premiers essais de cette culture qui, propagée aussitôt dans les plaines voisines, assure déjà leur prospérité, et permettra avant peu d’années, à l’industrie métropolitaine, de s’affranchir de l’impôt payé à l’Amérique.
    De nombreuses fermes la (...)

  • ALGERIE. LA CATASTROPHE DE SAINT-DENIS DU SIG

    15 mai 2012

    À la suite d’une fissure qui s’était produite dans le barrage du réservoir de Cheurfa-sur-Tekenna, le barrage de Saint-Denis du Sig, situé plus bas, s’est rompu à son tour et le pont du chemin de fer d’Alger à Oran a été emporté.
    Sept personnes ont été noyées ; les dégâts matériels, outre la rupture des barrages, sont assez considérables.
    Sept maisons se sont effondrées ; une grande quantité de murs sont ébranlés. Toutes les marchandises et le mobilier qui se trouvaient dans le rez-de-chaussée sont (...)

  • Le Khrouf

    5 novembre 2010

    En Arabe, ce terme signifie "mouton". Aucune source ne m’est jamais parvenue qui m’aurait éclairé sur l’origine du nom donné à ce domaine, ni sur son étendue. Il pouvait englober un nombre important d’hectares, et bien plus encore, puisque les terres s’étendant par son côté nord débouchaient sur d’immenses terrains salés, marécageux après les pluies, et donc impropres à la culture. Cependant que la partie cultivable, exploitée en métairie, donnait généreusement fruits et légumes. Un havre de verdure ! (...)

  • Algeria

    28 février 2010

    N°4
    Mars 1948
    Olives
    Huilles
    d’Olives

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30